Liberté d’être importunée

En lien, la réponse de Leïla Slimani, sur Libé.